Maxillofacia maxillofacial surgery
  • Maxillofacia: Chirurgie maxillofaciale & stomatologie
  • La chirurgie maxillo-faciale

    La chirurgie maxillo-faciale est une spécialité médicale peu connue du public et dédiée à la sphère crânienne, la face, les machoîres, la cavité buccale et le cou.

    Lire la suite

Extractions dentaires multiples

POURQUOI EXTRAIRE DES DENTS ?

En cas de délabrement dentaire trop important, en cas de dent fracturée, ou de problème parodontal majeur avec perte de l’os entourant les dents, il n’y a pas d’autre solution que d’extraire certaines dents.
Votre dentiste et votre stomatologue se seront concertés par rapport aux dents qu’il faut extraire, et une prothèse vous sera confectionnée :

  1. SOIT avant la chirurgie, dans ce cas on parle de « prothèse immédiate », que le chirurgien vous placera immédiatement après les extractions dentaires, le jour des extractions dentaires. L’avantage étant que vous vous sortez de l’opération avec votre prothèse en place donc avec des dents. L’inconvénient étant qu’après quelques semaines voire quelques mois la prothèse peut devenir plus inconfortable et  le dentiste devra alors refaire la base de la prothèse (rebasage).
  2. SOIT après la chirurgie, dans ce cas on parlera de « prothèse différée » . L’avantage est la bonne stabilité de cette prothèse dans le temps, mais peut aussi nécessiter un « rebasage ». L’inconvénient est que l’on attend 2 à 3 mois après les extractions avant de placer la prothèse . On reste donc ce temps sans dent.

COMBIEN CA COUTE ?

Les prothèses en résine sont remboursées en partie en Belgique, à partir de l’âge de 50 ans.
Les extractions dentaires simples sont remboursées  jusqu’à l’âge de 18 ans
Et après l’âge de 55 ans.
On parle d’extraction chirurgicale lorsque l’extraction est complexe et que le praticien doit trépaner l’os environnant pour extraire la dent ou une racine d’une dent. Ce type d’extraction n’est pas remboursé par la mutuelle.
Dans tous les cas, vous devez parfaitement avoir été mis(se) au courant des dents à extraire ,le chirurgien et le dentiste s’étant concertés vous auront expliqué le cout de l’intervention . (prothèse(s) pour le dentiste , et extractions dentaires pour le chirurgien)
Vous devrez en outre être d’accord avec le devis qui vous sera établi et le signer préalablement à l’intervention sans quoi l’intervention sera annulée.

EXAMENS PREALABLES A L’INTERVENTION CHIRURGICALE:

L’intervention chirurgicale se déroule sous anesthésie locale ou générale et est généralement réalisée en ambulatoire, à l’hôpital du jour ou en cabinet privé.  (Vous rentrez et sortez de l’hôpital le jour même.) Elle peut quand elle est plus complexe être effectuée dans en « hospitalisation » et nécessiter une nuit à l’hopital.
Si vous désirez avoir une chambre seule, merci d’en informer l’anesthésiste et le chirurgien au plus vite et de remplir les formalités administratives propres aux hôpitaux pour les chambres seules. (Ces chambres doivent être en effet réservées bien à l’avance).
En cas d’anesthésie générale : prise de sang et  un rendez vous chez l’anesthésiste.
En cas d’anesthésie locale : antibiothérapie prophylactique (1 à 2 comprimés d’antibiotique 2 heures avant l’intervention chirurgicale comme vous l’a conseillé votre chirurgien)

L’INTERVENTION CHIRURGICALE PROPREMENT DITE :

Après avoir procédé à une anesthésie locale, et avoir vérifié que tout est bien endormi et que vous ne sentez rien, le chirurgien réalise une incision au niveau de la gencive, décolle la muqueuse délicatement et procède à l’extraction des dents délabrées. Les alvéoles sont curetées et nettoyées. De l’os de banque peut être rajouté dans le cas où vous souhaiteriez des implants dentaires dans le futur.
En fonction du besoin, il devra trépaner le pourtour d’une dent afin de l’extraire plus facilement (les dents dévitalisées cassent et nécessitent souvent une extraction chirurgicale). Une fois les dents extraites, il procède à la suture avec du fil résorbable. (qui se dissoudra tout seul endéans 3 semaines). Toute l’intervention est indolore. Le contrôle des plaies a lieu à +/- 3 semaines en fonction de l’intervention chirurgicale.

SUITES OPERATOIRES ET CONSEILS POST OPERATOIRES :

Directement après l’intervention chirurgicale, vous pouvez avoir  une sensation de gonflement avec lèvre, menton ou la langue endormie. Ceci est simplement du aux effets de l’anesthésie locale complémentaire à l’anesthésie générale quand elle a lieu, et  qui s’estompent généralement dans les heures qui suivent.
Vous devrez placer de la glace au niveau des joues (cold pack) pour limiter le gonflement. Le gonflement au niveau des joues apparaît peu à peu et est à son maximum 48 heures après la chirurgie. Il est très variable en fonction des patients : certains gonflent plus que d’autres. Dans certains cas, un hématome peut apparaître. Tout ceci est bien sûr temporaire.
Un léger saignement peut apparaître au niveau des zones opérées mais disparaît rapidement.
Une limitation d’ouverture buccale temporaire peut aussi survenir, mais elle est passagère. Des séances de kinésithérapie vous seront exceptionnellement administrées si nécessaire.

Conseils Post Opératoires :

  • Ne pas fumer (fumer diminue les processus de cicatrisation et favorise les infections post opératoires)
  • En cas de prothèse immédiate, ne pas l’enlever pendant  48 heures , sans quoi il vous sera très difficile de la replacer à cause du gonflement. Après 48 h, vous pourrez l’enlever, la rincer, et la repositionner si besoin avec du COREGA.
  • Se brosser les dents restantes si il y en a à partir du lendemain soir de l’intervention chirurgicale, après chaque repas, avec une brosse à dents à poils souples. Une bonne hygiène buccale post opératoire est indispensable et gage de guérison.
  • Alimentation molle, tiède ou froide pendant les 2 jours qui suivent l’intervention chirurgicale. (crèmes, potages, pates …)
  • Bien appliquer de la glace sur les joues (coldpack) pendant les 2 jours qui suivent la chirurgie, puis revenez doucement à une alimentation normale 3 jours après la chirurgie.
  • En cas de saignement mordez sur une compresse ou mieux sur un sachet de thé, pendant 30 minutes : le thé à des propriétés hémostatiques. Ne pas cracher, cela stimule la salivation et augmente le stress donc le saignement.

Médication post opératoire :
Suivre scrupuleusement l’ordonnance et la posologie.

RISQUES ET COMPLICATIONS OPERATOIRES :

Toute intervention chirurgicale,  même réalisée dans les meilleures conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur comporte des risques de complication, bien que très rares ces risques sont pour les extractions dentaires:

Complication hémorragique :
Très rare au cours de l’intervention chirurgicale, elle peut exceptionnellement rendre nécessaire une transfusion de sang ou de dérivés sanguins.

Complication infectieuse :
Rare aussi (1 cas sur 60 en moyenne) elle survient plutôt  dans le mois qui suit l’opération. Elle peut se manifester sous la forme d’un abcès au niveau de la joue nécessitant parfois un drainage chirurgical et une nouvelle antibiothérapie.
(très important de ne pas fumer en postopératoire et bien se brosser les dents  pour limiter ce risque infectieux !)

Complication nerveuse :
Une perte partielle de sensibilité (hypoesthésie), ou totale (anesthésie) de la région de la lèvre inférieure, du menton, et des incisives inférieures  du coté droit ou du coté gauche peut survenir lorsque des dents inférieures sont extraites. Ceci est du au nerf dentaire inférieur qui donne la sensibilité de la lèvre et des incisives inférieures, et qui passe dans la mâchoire inférieure parfois très près des racines dentaires .Ces troubles disparaissent généralement endéans les quelques semaines voire plus rarement quelques mois après l’intervention chirurgicale. Un déficit définitif de la sensibilité est extrêmement rare.
Rarement, un étirement du nerf lingual qui passe à la face interne de la mandibule peut survenir, et se manifester par une perte de sensibilité de la moitié de la langue. Des troubles disparaissent endéans quelques semaines à quelques mois. Une anesthésie définitive est exceptionnelle. La mobilité de la langue n’est jamais affectée.

Complications dentaires :
Très rarement, une couronne ou racine dentaire d’une dent adjacente peut être lésée lors de l’intervention et nécessiter un traitement par dévitalisation. Exceptionnellement le bout d’une racine d’une dent  peut être laissé en place, sans conséquence.
Rarement, l’extraction d’une dent supérieure peut engendrer une communication entre le sinus et la bouche, on parle de communication bucco sinusale. Cette dernière sera refermée soigneusement par le chirurgien et il vous sera conseillé de ne pas vous moucher pendant 3 semaines et d’utiliser des gouttes nasales pendant 10 jours.

Complications articulaires :
L’apparition ou l’aggravation d’un dysfonctionnement préexistant au niveau de l’articulation de la mâchoire (ATM) peut rarement survenir. (Craquement, limitation d’ouverture buccale et/ou douleurs). Ils sont aussi généralement temporaires, et seront pris en charge et traités par votre chirurgien, qui connaît bien ce domaine.

Dans tous les cas, votre chirurgien vous opère et assure le suivi post opératoire immédiat mais aussi le suivi  à court, moyen et plus long terme. Il est formé pour vous opérer mais aussi pour gérer toutes les complications éventuelles de la chirurgie, aussi rares soient t-elles. Cela fait bien entendu aussi partie de ses compétences sans quoi il n’opèrerait pas.
Suivez bien ses conseils postopératoires, et sachez qu’en cas de question, ou en cas de problème si rare soit t-il et quel qu’il soit, votre chirurgien est là et sait parfaitement gérer la situation.

Lors de votre admission à l'hôpital, nous vous demanderons les documents suivants :

  •     Carte d'identité,
  •     Documents d'assurance complémentaire, si vous en avez,
  •     Consentement éclairé obligatoirement signé (disponible ici),
  •     Documents d'admission propres à l'établissement.